Orgueil et audition?

L’humain est orgueilleux et fier, ce n’est rien de nouveau. Personne n’aime afficher ses faiblesses. Le simple fait de demander de l’aide est encore difficile pour une grande majorité. On ne veut pas déranger les autres, mais on ne veut surtout pas montrer qu’on a besoin d’aide.

Ce concept s’applique également à nos capacités physiques : marcher, voir, entendre, etc. On n’aime pas l’idée de vieillir et de voir nos capacités diminuer, et encore moins de devoir dépendre d’accessoires, de soins ou de personnes pour garder notre autonomie et notre confort. Il n’est pas rare de voir des personnes plus âgées qui refusent d’utiliser la canne ou la marchette qui leur a été recommandée par leur médecin, et ce même si cet accessoire leur permettrait d’être autonomes plus longtemps et qu’ils risquent des chutes ou des blessures en choisissant de ne pas les utiliser.

Malgré ces constats bien connus, on a toujours du mal à expliquer que 70% de la population mondiale touchée par des troubles de l’audition qui devrait porter des appareils auditifs, n’en portent pas et tardent sans fin à prendre leur santé auditive en main. Les hypothèses émises dans le domaine touchent principalement le manque d’information de la population face aux conséquences néfastes de la perte d’audition non traitée, et une vision désuète de l’apparence et des bénéfices liés aux appareils auditifs.

Les gens sont effrayés à l’idée de porter des appareils auditifs. Ils évitent souvent volontairement d’aborder leurs craintes avec leur médecin de famille qui ne leur pose pas d’avantage la question. Saviez-vous que l’audition ne fait pas partie du questionnaire standard du médecin de famille lors des rendez-vous de santé annuels?  Seuls quelques médecins abordent la question avec leurs patients plus âgés. Il y a donc de fortes chances que si le sujet n’est pas abordé par le patient, il ne soit pas abordé du tout. Pourtant, les études se multiplient sur les conséquences des troubles auditifs, et les résultats sont inquiétants : conséquences sur les capacités cognitives, la mémoire, la santé mentale, la fatigue, etc.. En attendant un changement d’approche chez les médecins, c’est la population qui doit être sensibilisée à prendre en main sa santé auditive de sa propre initiative.

Les audioprothésistes au Québec travaillent à faire évoluer la vision du public sur les appareils auditifs. La miniaturisation et la technologie ont fait des merveilles, et les appareils ne ressemblent plus du tout à l’image classique de la grosse prothèse encombrante. Ne reste plus qu’à développer le réflexe du public à aller les consulter pour obtenir plus d’information.

À Laval, une initiative majeure a été mise sur pied pour amener les gens à faire le premier pas. Le Projet 1000 Dépistages vise à sensibiliser 1000 personnes d’ici le 31 décembre 2018, à passer un dépistage auditif sans frais. L’équipe de la Clinique auditive Bougie, audioprothésistes offrent ce service à la clinique principale au Carrefour médical (3030 boul. Le Carrefour, bur.403) et chez Acuitis Audition au Carrefour Laval. Avec cette nouvelle approche, on espère amener les gens à considérer leur santé auditive au même titre que leur santé visuelle et globale. Il est suggéré de prendre rendez-vous rapidement puisque les disponibilités partent vite. C’est un mouvement inédit au Québec avec lequel on pourrait faire bouger les choses. Aidez-nous à faire évoluer les choses, joignez-vous à ce beau projet de santé sociale!

Par Judith Bougie, audioprothésiste

Be the first to comment on "Orgueil et audition?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*