Entendre avec son cerveau

On a tendance à croire qu’on entend tout simplement avec nos oreilles. Bien qu’elles soient effectivement essentielles à l’audition, l’action d’entendre et de comprendre dépend surtout d’un organe beaucoup plus gros!

C’est vrai, nos oreilles nous permettent d’entendre. Elles récoltent le son et le transforment en vibration. Cette vibration est traitée par les différentes parties de l’oreille tour à tour et parviennent à la cochlée. La cochlée ressemble à la coquille d’un escargot. Elle est remplie de liquide, et tapissée de cellules ciliées qui ressemblent à de petits poils. Le mouvement de ces petits poils est transformé en message électrique qui est envoyé au cerveau par le nerf auditif. C’est le cerveau qui donne son sens à ce message électrique.

C’est l’aire auditive du cerveau, responsable de l’audition, qui permet de comprendre les sons captés par l’oreille. Sans le travail du cerveau, nous pourrions entendre des sons, mais sans pouvoir les identifier et les décoder. C’est grâce à votre cerveau que vous êtes en mesure de comprendre le langage, de situer les sons autour de vous, de reconnaître les sons communs et d’identifier rapidement les sons de dangers potentiels.

Avec une baisse d’audition, la stimulation et l’activité de l’aire auditive diminue grandement. Comme un muscle que l’on n’a pas utilisé depuis longtemps, le cerveau diminue en taille et en capacités lorsqu’il n’est pas stimulé. Parce que le message sonore qui provient des oreilles est moins fort ou moins clair, le cerveau perd son habitude à recevoir et interpréter le son. Il devient paresseux. Il perd son habitude à travailler. Plus on traite une baisse de l’audition rapidement, moins on laisse de temps à notre cerveau d’oublier ses fonctions. Il est donc extrêmement important d’agir rapidement dès qu’on suspecte une perte d’audition chez soi ou chez un proche.

Dans les dernières années, de plus en plus d’études médicales et scientifiques ont été publiées sur les relations entre le cerveau et l’audition. Les résultats plutôt alarmants confirment les constatations des professionnels de l’audition : Les capacités auditives jouent un rôle majeur dans le vieillissement en influençant l’évolution des capacités cognitives. Des liens clairs ont été établis entre la perte d’audition et le déclin des capacités cognitives. La perte auditive contribuerait directement à la dégénérescence accélérée des capacités cognitives générales et pourrait même accélérer la progression de la maladie d’Alzheimer. C’est une raison de plus, sinon la plus importante, pour agir rapidement face à la baisse d’audition.

La solution la plus fréquente à la perte d’audition est l’utilisation d’appareils auditifs. Ils rétablissent la force et la clarté du message sonore envoyé au cerveau. Les appareils auditifs augmentent le volume du son et facilitent ainsi le travail d’interprétation du cerveau. C’est aussi pourquoi on choisit d’utiliser deux appareils plutôt qu’un seul : pour s’assurer d’envoyer le message sonore le plus clair possible au cerveau. On fournit ainsi tous les outils dont le cerveau a besoin pour localiser et interpréter les sons.

Si vous suspectez une baisse d’audition chez vous ou un de vos proches, vous devriez toujours agir le plus rapidement possible. Plusieurs audioprothésistes offrent le service de dépistage auditif. N’hésitez pas à les contacter pour passer un test auditif indicatif, la plupart du temps sans frais, pour en avoir le cœur net. Ils vous guideront aussi pour la suite de vos démarches. Pourquoi ne pas le faire dès aujourd’hui ?

Be the first to comment on "Entendre avec son cerveau"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*