Catégorie seule troupe d’improvisation d’aînés au Québec

La visite des Givrés d'Angers a soulevé l'enthousiasme du public de la troupe de la Place des aînés de Laval, le 22 février dernier. (Photo gracieuseté)

SOCIÉTÉ. Quelque 76 personnes ont assisté à la joute d’improvisation de la troupe de la Place des aînés de Laval qui recevait pour une septième fois une équipe venue de France, les Givrés d’Angers, le 22 février. Par Benoit Leblanc.

«Notre réputation de plaisir et qualité déborde désormais de nos frontières et il y a de plus en plus d’intérêt chez des groupes de là-bas pour venir nous rencontrer, indique Denise Roussel, responsable et formatrice à la troupe d’improvisation de la Place des aînés depuis 2000. C’est très agréable de jumeler amicalement nos styles et cultures.»

 «Nous offrons une autre vision du grand-parent actif et créatif qui joue sans peur du ridicule avec une belle folie.»

Denise Roussel, responsable de la troupe d’improvisation de la Place des aînés

L’an dernier, c’était au tour de la Ligue départementale d’improvisation d’Essonne, en banlieue de Paris, de venir s’amuser dans Chomedey.

«L’improvisation demeure la rencontre entre deux personnes qui inventent ensemble une histoire avec des bagages différents, de continuer Mme Roussel. Ces bulles de création donnent des moments drôles, émouvants, riches de nos expériences et notre belle folie.»
Depuis 18 ans

La troupe lavalloise célébrera bientôt son vingtième anniversaire. Elle est née d’un projet-pilote lancé par deux étudiants du Collège Montmorency, Véronique Plourde et Yan Métivier, s’étant associés à la Place des aînés dans le cadre de l’Année internationale des aînés, en 1999.

Durant la première année d’activité, le vétéran de la Ligue nationale d’improvisation (LNI) Jean-Marc Lavergne donnera des ateliers, des sessions de formation encore d’usage aujourd’hui.

L’engouement a été tel que bon an, mal an, environ 25 personnes rejoignent l’organisme culturel. Chaque mois accueille une partie disputée avec une équipe plus jeune d’ailleurs dans la province.

«Avec les années, nous avons eu le temps de jouer avec des jeunes étant tombés amoureux et devenus mères, pères d’enfants qui viennent maintenant nous voir pour demander de faire leur bénévolat scolaire avec nous! mentionne Denise Roussel. C’est plaisant pour ces jeunes de voir leurs parents jouer avec des personnes de l’âge de leurs grands-parents!»

Mme Roussel termine en soulignant que des aînés de Saint-Constant et Montréal seraient à créer leur propre ligue d’improvisation.

Be the first to comment on "Catégorie seule troupe d’improvisation d’aînés au Québec"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*