250 km de kayak pour une famille de Laval

Dans la famille Papineau, le kayak est une passion qui se transmet de père en fille pour Pierre et Daphnée Papineau. (Photo gracieuseté)

«Le Défi kayak Desgagnés représente pour nous: le dépassement de soi, la détermination, l’esprit d’équipe et une activité père-fille incomparable», mentionnent deux Lavallois qui pagayeront 250 km en quatre jours sur le fleuve Saint-Laurent. Par Kassandra Martel.

Dès le 9 août, Pierre et Daphnée Papineau plongeront dans cette aventure servant d’activité de financement au profit de Jeunes musiciens du monde. Cet organisme favorise le développement personnel d’enfants issus de milieux à risque au moyen d’activités musicales offertes gratuitement.

Pour cette cause, près de 150 kayakistes, du néophyte à l’expert, parcourront le majestueux, mais tumultueux fleuve Saint-Laurent, à raison de 65 km par jour.

«On n’a pas peur du défi, assure M. Papineau. J’adore les plans d’eau. Ce sera extraordinaire. Ce sera un beau moment en famille.»

Défi de taille

En octobre 2017, ce spécialiste en assurances maritimes fêtait ses 60 ans quand il a décidé de participer à ce défi.

«Ma fille [Daphnée] m’a remis une grande carte, large comme un menu de restaurant, raconte-t-il. La larme à l’œil, j’ai appris qu’elle m’accompagnerait dans mon défi. Elle s’était même acheté un kayak pour l’aventure.»

Depuis quelques années, père et fille pratiquent ce sport ensemble, en rivière. Jamais ils n’ont pagayé seuls sur le fleuve.

«L’an dernier [en 2017], nous avions participé au défi Circuit bleu Charles-Bruneau, explique Daphnée Papineau. On a parcouru plus de 110 km dans des kayaks à deux autour de l’île de Montréal. Nous avons pu constater la force du travail d’équipe.»

C’est donc en famille qu’ils partiront du parc Bellerive, à Montréal, le jeudi 9 août.

«Ma mère, Johanne participera aussi à cette aventure comme bénévole, précise la jeune femme de 29 ans. Elle se lèvera à 3h du matin pour préparer les repas de tous les participants. Elle suivra la délégation du début à la fin.»

«C’est notre agent», ajoute le père en rigolant.

À l’entraînement

Pierre Papineau est un habitué des courts de tennis. Daphnée s’entraîne au cross fit.

«On est assez en forme pour le kayak, indique celle qui a suivi les traces professionnelles de son père dans le domaine des assurances. Nous avons suivi le cours de niveau 1 en kayak pour mieux maîtriser notre embarcation et nous nous entraînons.»

Leur préparation va d’ailleurs bon train. Samedi dernier, ils ont réussi à parcourir 42 km en 7 heures.

«On va toucher du bois, on n’est pas raqué jusqu’à présent, remarque le père. Nous sommes prêts; il nous reste à déterminer l’équipement que nous transporterons.»

C’est que les participants camperont lors des trois arrêts du trajet: Sorel, Trois-Rivières et Portneuf.

Défi monétaire

Leur défi est plus que physique. Il est aussi monétaire. En effet, l’équipe Papineau doit amasser 4000 $ pour la cause. Après avoir organisé des activités comme un souper de homards et une soirée cocktail, leur cueillette atteint présentement les 2625 $.

«On va atteindre notre objectif, conclut Pierre Papineau. Pendant le trajet, on va penser à tous les gens qui nous ont donné de l’argent pour la cause et ça va nous dynamiser.»

Be the first to comment on "250 km de kayak pour une famille de Laval"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*